La garde royale

Hey coucou clément !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le recrutement est définitivement fermé car le clan s'est dissout. Merci à tous pour ces deux fabuleuses années - Murat
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 163 le Mar 10 Jan - 19:36
Derniers sujets
» MCFR
Lun 6 Juil - 22:32 par Murat

» De vos nouvelles 2015
Jeu 14 Mai - 12:55 par Friant

» Clan LVG - La Vieille Garde
Ven 24 Oct - 9:27 par Dragon_Flash

» cherche joueurs crusader kings 2
Ven 8 Aoû - 12:19 par Murat

» Etude de marché
Jeu 15 Mai - 22:11 par MacBernik

» Hearthstone
Dim 4 Mai - 18:38 par MacBernik

» C'est les vacances alors on profite...
Dim 27 Avr - 16:54 par Murat

» Rome et medieval
Jeu 13 Mar - 19:51 par Murat

» Candidature Dusart.
Mer 12 Mar - 14:26 par Murat

MUMBLE VIEWER
Nos membres
-Amadeus
-Ares
-Dragon flash
-Friant
-Guillaume
-Japancake
-Katsumoto
-MacBernik
-Murat
-Pandemic
-Shigeru
-Slokurn
-Soult
-Telnitz
-Tiger

Partagez | 
 

 Bataille de Yorktown

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Bataille de Yorktown   Ven 22 Juin - 19:35

Un petit clin d'oeil au vrai Rochambeau:

Bataille de Yorktown

Introduction :

Le traité de Paris de 1763, lors duquel la France abandonna à son vainqueur anglais le Canada, n'eut pas que des retombées positives pour les Anglais. Libérés de la menace française, les colons américains ne ressentirent plus l'utilité de la protection anglaise et s'opposèrent aux lourdes taxes de la Couronne de même qu'au contrôle du commerce local par la métropole.

Plutôt que de faire des concessions, le roi d'Angleterre Georges III choisit la répression. Il s'ensuivit plusieurs émeutes (Boston Tea Party 1770) qui débouchèrent sur une véritable insurrection armée en 1775, après la formation du premier Congrès continental.
Le 4 juillet 1776, le second Congrès vota l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique. La rupture avec l'Angleterre était consommée.

En 1780, après cinq années de soutien secret aux révoltés, la France apporta officiellement son soutien militaire et financier aux Américains.
Envoyé par Louis XVI, le corps expéditionnaire du lieutenant-général marquis de Rochambeau bénéficia aussi de l'appui de deux flottes destinées à couvrir les actions terrestres. La France avait trouvé là le moyen de venger l'affront subi face aux Anglais trente ans plus tôt au Canada.

L'arrivée des Français provoqua un tournant décisif dans le cours de la guerre d'Indépendance. Jusqu'alors, les Américains, animés d'une féroce détermination, avaient été obligés de composer avec un équipement insuffisant et une logistique déficiente. Mais, dès 1781, les Américains et Français purent sérieusement envisager de lancer une grande campagne des mieux préparée.

Contexte :

Lorsque les généraux Rochambeau et Washington se rencontrent à Wethersfield dans le Connecticut le 22 mai 1781 pour décider de la stratégie à adopter face aux Britanniques, ils ont l'intention de marcher sur New York occupée par 10 000 hommes sous les ordres de Sir Henry Clinton, le plus haut gradé des commandants britanniques.

Pendant ce temps, l'information parvient au général La Fayette que Lord Cornwallis a pris position à Yorktown en Virginie près de la rivière York. Avant de se rabattre sur la bourgade virginienne, Cornwallis campait avec ses 7 500 hommes dans les colonies du Sud. Il en occupait une bonne partie, mais fut obligé d'abandonner ses positions pour se ravitailler et permettre à ses soldats de reprendre des forces à Yorktown. Ceux-ci étaient très exposés à la malaria, qui joua un rôle important dans l'affaiblissement ultérieur de ses forces1. De plus, ses effectifs avaient aussi fondu en raison de la campagne que Nathanael Greene avait menée sans relâche contre ses troupes depuis deux ans. Clinton souhaite aussi ce mouvement sur Yorktown afin que les troupes puissent faire corps avec la Royal Navy.

Washington apprend la position des Britanniques en juillet, il compte rallier les troupes françaises et américaines pour les mener en Virginie, espérant que Cornwallis maintienne ses forces à Yorktown.

Concernant les opérations navales, l'espoir est à l'évidence aussi français, Washington a la confirmation, le 14 août, que l'amiral de Grasse, qui était jusqu'alors aux Antilles, mouillait désormais dans la baie de Chesapeake avec une puissante flotte de vingt-huit navires.


Forces en présence :

France:

Commandant en chef: Jean-Baptiste Donatien de Vimeur, marquis de Rochambeau 11 000 hommes

Marine: Amiral de Grasse: 20 navires dont 5 de premier rang

Cavalerie: Légion des volontaires étrangers de Lauzun : colonel Armand Louis de Gontaut-Biron, duc de Lauzun

Infanterie:

-Brigade Bourbonnais:
-Régiment de Bourbonnais : colonel marquis de Laval
-Régiment Royal Deux-Ponts : colonel comte de Deux Ponts

-Brigade Soissonnais
-Régiment de Soissonnais : colonel marquis de St Maime
-Régiment de Saintonge : colonel marquis de Custine

-Brigade Agenois
-Régiment d'Agenois : colonel marquis d'Audechamp
-Régiment de Gatinais : lieutenant-colonel de L'Estrade

-Régiment de Touraine (non embrigadé): colonel vicomte de Pondeux

-Régiment de Port-au-Prince : Colonel Lemoize

Etats-Unis

Commandant: George Washington 6 000 hommes

-Light Division (La Fayette):
-1st Brigade (Muhlenberg)
-2nd Brigade (Hazen)

-3rd Division (Friedrich Wilhelm von Steuben)
-1st Brigade (Wayne)
-2nd Brigade (Gist)

-Virginia Militia (Nelson
-1st Brigade (Weedon)
-2nd Brigade (Lawson)
-3rd Brigade (Stevens)

Grande Bretagne

Commandant en chef: Lord Cornwallis 8 000 hommes

-Brigade of Foot Guards (O’Hara)

-Light Infantry Brigade (Abercrombie)

-1st Brigade (Yorke)

-2nd Brigade (Dundas)

-Loyalistes

-Contingent allemand:
-Ansbach-Bayreuth (von Voigt)
-Hessen-Kassel (von Fuchs)


Déroulement de la bataille :


Le 21 mai 1781, George Washington, commandant en chef américain, et le comte de Rochambeau se concertèrent.
Washington souhaitait attaquer New York mais Rochambeau prôna une offensive en Virginie, dans la région de la baie de Chesapeake qui offrirait aux navires français un terrain d'action favorable, et emporta la décision finale.

Les Américains firent toutefois croire à l'ennemi que l'objectif final était bien New York. Aux abords de cette ville, Washington fit construire un fort factice. De même, il laissa intercepter des courriers dévoilant les plans de la prétendue campagne.
Le général Clinton, chef de l'armée anglaise, tomba dans le piège.

Le marquis de La Fayette fut envoyé en Virginie, avec 1.500 soldats, afin de renforcer l'armée américaine du général Greene qui s'efforçait de chasser les Anglais de la région.
La Fayette harcela les unités anglaises du général Cornwallis mais ne s'engagea pas dans une bataille ouverte car en état d'infériorité numérique criant.

Sur l'ordre de Clinton, que rien n'a jamais justifié, lord Cornwallis fut contraint de battre en retraite à travers la Virginie et jusqu'à la petite ville côtière de Yorktown. Il y arriva en juillet 1781. Cornwallis s'activa à mettre la petite place en état de défense.

Craignant une évacuation anglaise par mer, les Alliés dépêchèrent les deux flottes françaises à Yorktown. De même, les forces terrestres de Washington, soutenues par le corps expéditionnaire français, convergèrent vers la place.
Médusé, Clinton ne put rien faire pour empêcher ces mouvements.

Les forces navales et terrestres alliées firent leur jonction comme prévu. Le 28 septembre 1781, le siège commença.

Dans la bourgade de Yorktown, les Anglais apprirent qu'une escadre britannique, sur laquelle reposait tous leurs espoirs, avait été repoussée au large par les flottes françaises.

Les mêmes navires français, dotés d'une forte artillerie, attaquèrent les positions anglaises à partir de la mer.
Sur terre, les forces franco-américaines passèrent à l'attaque et enlevèrent, souvent à la baïonnette, plusieurs redoutes anglaises. Les redoutes anglaises N° 9 et 10, considérées comme les plus puissantes, furent conquises par La Fayette.

Deux autres redoutes sont prises d’assaut (le 14) et une contre-attaque anglaise est repoussée (le 16). Après l’échec d’une évacuation à travers la rivière York, Le 17, les assiégeants ont avancé leur artillerie à moins de 300 mètres des derniers retranchement. Cornwallis se résout à ouvrir des négociations et capitule deux jours après (le 19). Clinton et ses 7 000 hommes arrivent trop tard (le 24).

Voilà en gros le déroulement du siège de Yorktown. J'actualiserai le sujet pour mettre le descriptif des forces anglaises mais pas aujourd'hui, la jvé me coucher


Dernière édition par Rochambeau le Sam 23 Juin - 9:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulysse.S.Grant



Messages : 129
Age : 23
Localisation : Vesontio

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 7:49

Et oui bien souvent aux USA on oublie que la France a été facteur déterminant dans l'indépandance et la victoire de cette guerre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 8:27

Lorsque les premiers soldats américains ont débarqués en France en 1917, le premier cri poussé était "La Fayette, nous voilà" Maintenant, les temps ont changé les les américains ont oublié que la France a largement contribué à leur libération..

J'ai actualisé le post précédent pour mettre quelques doc en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 9:09

Et nous avons même fait bien plus, nous leur avons vendu la Louisiane (pas l'actuelle, cela correspond à tout le territoires des grandes pleines) pour une bouchée de pain mais nous avions besoin d'argent pour l'effort de guerre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
MacBernik



Messages : 565
Age : 24
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 9:32

on leur a aussi donné la guerre du vietnam Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 9:36

Pour la Louisiane, Napoléon avait pas asser de forces militaire sur place pour puvoir la garder. Donc plutôt que de la perdre par voie militaire, il a préféré la vendre, histoire d'avoir au moin de l'argent pour dégommer les russes, prussiens et autrichiens en Europe... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 9:49

Peut être mais on leur a quand même vendu pour une bouchée de pain un des territoires les plus riches de la planète ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 10:02

Plus riche, c'est vite dit. Certe, il ya beaucouop de richesse, mais à cette époque les températures étaient plus froides que aujourd'hui, donc moins d'exploitation agricoles. La baie d'Hudson était presque tout le temps gelé, et le golphe de saint laurent était gelé une partie de l'année. N'oublie pas aussi que le climat est là bas particulier, et les ouragans nombreux. Enfin, considère que la piraterie abondait dans les caraibles, donc c'était difficile de naviquer pénard. Les 2tats unis était à l'époque asser puissants, et avait plus d'armée que nous sur le continetn américain. La france avait également besoin du commerce avec les EU, donc voila... Il y avait aussi une volonté de soutient des EU envers la France contre les Anglais, que Napoléon ne souhaitait pas perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacBernik



Messages : 565
Age : 24
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 14:58

et la Louisiane du sud est une terre très marécageuse donc difficile à exploiter pour l'époque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Sam 23 Juin - 17:00

Ouaip. Le marais des Everglades est bourré de crocos, de pythons et autres bestioles sympathiques de ce genre. Bon sinon vous pensez quoi de mon résumé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Friant



Messages : 866

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Dim 24 Juin - 17:01

Très intéressant j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire !

_________________
http://www.youtube.com/user/nburlon?feature=mhee

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Dim 24 Juin - 17:23

Il est possible d'avoir le régiment Royal-Deux-Pont en jouant sur ETW avec la France: avoir une caserne en aAlsace-Lorraine tout en ayant la technologie "nouvelle utilisation de la baionette" recherché (c'est dans le pack téléchargeable: unité d'élite de l'Ouest)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bataille de Yorktown   Aujourd'hui à 16:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille de Yorktown
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]
» Vente de soeurs de bataille
» Bataille de Brest - Dispariton de Karl Von Schwepenburg
» Bataille de fossoyeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La garde royale :: Forum public :: Récits historiques-
Sauter vers: