La garde royale

Hey coucou clément !
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le recrutement est définitivement fermé car le clan s'est dissout. Merci à tous pour ces deux fabuleuses années - Murat
Sujets similaires
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 163 le Mar 10 Jan - 19:36
Derniers sujets
» MCFR
Lun 6 Juil - 22:32 par Murat

» De vos nouvelles 2015
Jeu 14 Mai - 12:55 par Friant

» Clan LVG - La Vieille Garde
Ven 24 Oct - 9:27 par Dragon_Flash

» cherche joueurs crusader kings 2
Ven 8 Aoû - 12:19 par Murat

» Etude de marché
Jeu 15 Mai - 22:11 par MacBernik

» Hearthstone
Dim 4 Mai - 18:38 par MacBernik

» C'est les vacances alors on profite...
Dim 27 Avr - 16:54 par Murat

» Rome et medieval
Jeu 13 Mar - 19:51 par Murat

» Candidature Dusart.
Mer 12 Mar - 14:26 par Murat

MUMBLE VIEWER
Nos membres
-Amadeus
-Ares
-Dragon flash
-Friant
-Guillaume
-Japancake
-Katsumoto
-MacBernik
-Murat
-Pandemic
-Shigeru
-Slokurn
-Soult
-Telnitz
-Tiger

Partagez | 
 

 La bataille d' Austerlitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will the kid



Messages : 289
Age : 22
Localisation : Hainault

MessageSujet: La bataille d' Austerlitz   Mer 29 Déc - 23:39

La bataille d’Austerlitz




La bataille d’Austerlitz, ou bataille « des Trois empereurs », est l’une des plus grandes et des plus fameuses victoires napoléoniennes. Elle marque les esprits depuis plus de 200 ans.
Résumé du contexte:

L’Angleterre craignait un débarquement sur ces côtes depuis Boulogne, où Napoléon avait massé ses troupes. Elle forma donc une nouvelle coalition (la troisième) pour déjouer les plans français. C’est ainsi que l’Angleterre, la Russie et l’Autriche s’allièrent pour défaire les troupes de Bonaparte. Apprenant cela, et sachant parfaitement qu’un débarquement en Angleterre nécessitait une supériorité navale qu’il n’avait pas (même avant Trafalgar), Napoléon quitta Boulogne le 3 septembre 1805 pour rallier la Bavière. Son armée passa le Rhin le 15. Les troupes autrichiennes, dirigées par Mack, sont encerclées a Ulm ( certes une très grande victoire qu'est la bataille pour la ville d'Ulm face aux Autrichiens)et se rendent en grande majorité le 20 octobre.
Napoléon continua son avancée et décida de marcher sur Vienne, qui n’était pas défendue, car les troupes ennemies s’étaient massées sur les hauteurs près d’Olmütz. Leurs positions étaient sûres et leurs lignes de communications très bien établies. Napoléon, avançant en territoire ennemi, voyait les siennes s’amoindrir à vue d’oeil, et des troupes autrichiennes revenant d’Italie étaient en route vers lui. Ces renforts, sans compter le renforcement de l’ennemi jour après jour sur ses positions, firent comprendre à Napoléon qu’il lui fallait une victoire décisive le plus rapidement possible. Impossible d’attaquer les coalisés sur leurs positions. Napoléon usa de ruses pour faire comprendre a l’ennemi qu’il était en difficulté et très affaibli, notamment en proposant un faux armistice ou en abandonnant ostensiblement le plateau de Pratzen.

Le premier décembre 1805, les troupes françaises se positionnent à 10 kilometres de la petite ville d’Austerlitz, devant le plateau de Pratzen.

Ordre de bataille avant le combat:


Spoiler:
 

La bataille d'Austerlitz, 2 décembre 1805


Les troupes françaises:

L’armée comptait environ 73 000 hommes et 140 canons. Le flanc gauche français est positionné le long de la route de Brünn-Olmütz et son flanc droit sur les lacs a proximité de Telnitz, le tout devant le plateau de Pratzen. Napoléon se sait en infériorité numérique et ne peut attaquer l’ennemi sur ses positions (plateau de Pratzen); il décide donc de livrer une bataille de type défensif. En plus de tous les subterfuges diplomatiques dont il a usé pour tromper l’ennemi, Napoléon feint une faiblesse évidente sur son aile droite, près des lacs. Il espère ainsi une attaque alliée sur son flanc droit. Napoléon prépare son piège.

Les troupes alliées:

L’armée alliée compte 85 000 hommes et 278 canons. Basée sur les hauteurs de Pratzen, elle a l’avantage du terrain, en plus de la supériorité numérique. Mais les subterfuges de l’Empereur ayant fait effet, le plan du commandement allié est de frapper l’aile droite, en passant par le défilé de Sokolnitz et de Kobelnitz, pour contourner l’aile française. De plus, de la fumée et des bruits la nuit du 1er décembre avait persuadé les alliés que Napoléon affaiblissait son centre et sa droite pour renforcer sa gauche. En verité, c’était presque le parfait contraire. Le plan consistait a une attaque en 5 colonnes (et non 4 comme on le lit souvent), commandées dans l’ordre par Dochtorow (ou Doctorov), Langeron, Przybyszewsky, Kollowrat et le Prince Jean Liechtenstein. Les alliés misaient le sort entier de la bataille sur la rapidité de leur attaque sur la gauche française.

Le déroulement de la bataille:

L’assaut commence à 7h00 par l’envoi de la première colonne sur Telnitz, qui sera défendue grâce à la relève de Davout. Le corps de Kienmayer, dont la mission consistait à couvrir la première colonne, est repoussé par deux fois. Une brèche est percée et le village est à portée de fusil. Après plus d’une heure de combat, la première colonne n’est toujours pas arrivée et les deux tiers des troupes alliées engagées sont tuées ou blessées. Les français défendent avec acharnement ce village, qui était protégé par un retranchement naturel qui l’entourait. Lorsque la première colonne fut en vue, des renforts furent envoyés et le village fut pris. Mais à peine la bataille commençait qu’un retard conséquent avait déjà été accumulé. Le village fut repris par des renforts de Davoust puis abandoné une autre fois après l’attaque de la première colonne au complet. Emportées dans leur élan, les colonnes marchèrent sans aucun arrêt sur Sokolnitz, qui fut pris sans grande peine.

Pendant ce temps, Napoléon, qui avait observé l’attaque ennemie telle qu’il l’avait prévu, dirigea son centre et sa gauche sur la droite et le centre ennemi, dégarnis du fait de la concentration de troupes alliées sur la droite française. Pratzen et ses troupes avaient été laissés sans défense ou presque. Soult, avec les divisions Vandamme et Saint -Hilaire, se dirigea sur Pratzen pendant que Bernadotte frappe plus au nord, avec sur sa gauche la cavalerie du Prince Murat. La surprise est totale. Malgré son infériorité numérique, l’armée française se retrouve au point décisif de la bataille avec presque deux hommes contre un.

Ce centre totalement isolé et la gauche sensée servir de diversion ne font pas le poids face à l’offensive de près de 25 000 hommes sur leurs positions. Cependant les alliés ne se laissèrent pas démonter, et la quatrième colonne commandée par Kollowrat et soutenue par Alexandre Ier de Russie, tint un moment l’attaque française en échec, mais fut finalement repoussée après un combat de deux heures sur les hauteurs de Pratzen. Il y eu une tentative de contournement de l’offensive par la droite par le Prince Bagration et le Général Uwarow, mais elle fut stoppée puis repoussée par le Maréchal Lannes. Mais cela a tout de même empêché un débordement des troupes françaises sur le flanc droit allié.

L’un des actes qui marquèrent le plus la tentative de resistance austro-russe est la contre-attaque du feld marechal Koutouzov, qui est l’un des premiers à realiser l’attaque francaise sur le centre allié. Il avait compris que les hauteurs de Pratzen étaient les positions essentielles à la victoire non seulement pour leur dominance sur le reste du theâtre, mais aussi parce qu’elles seules pouvaient assurer la couverture de la troisième colonne, qui était encore en route vers Telnitz comme prévu, comme si le coup de Napoléon n’avait en rien changé le cours de la bataille. En effet Koutouzov (quatrième colonne), en voyant la défaite imminente des forces alliées, décide de jeter toute sa réserve dans la bataille: 4000 fantassins foncent vers les troupes de Joseph (frère aîné de Napoléon) avec une mauvaise estimation de la distance des sous-officiers. Ces troupes arrivent face à l’ennemi éssouflées et le combat ne dure que très peu de temps avant que les troupes légères de Joseph ne les fassent fuir. Les fantassins de la garde russe se retirent en désordre et Joseph commet l’erreur de poursuivre les fuyards, pensant pouvoir exploiter cette victoire locale et la rendre décisive. Il en faut plus à Koutousov qui profite du fait que l’ennemi ai rompu sa formation pour lancer la cavalerie lourde (appartenant au corp du Prince Jean Liechtenstein). Les troupes francaises sont prises de court et sans formation, la cavalerie taille les rangs malgré une résistance acharnée. Koutouzov prendra le drapeau du régiment, qui sera d’ailleurs le seul pris aux francais et Napoléon sera furieux de cet échec. Cet acte isolé n’est pas représentatif de toute la bataille, mais témoigne de l’acharnement des troupes alliées, et surtout des russes.

Buste Koutouzov, musée de l'artillerie de Saint-Petersbourg

La retraite alliée ne fut pas massivement poursuivie et exploitée car les français attendaient de connaître le dénouement des combats sur leur gauche. En effet il ne faut pas oublier que les trois premières colonnes alliées lancées à l’assaut de Telnitz et Sokolnitz y sont toujours. La deuxième et la troisième colonne avaient été laissées dans Sokolnitz, car lors de l’assaut de la ville les deux corps se sont croisés, ce qui a provoqué une grande confusion. La troisième se rendra plus tard, et les débris de la deuxième se joindront a la retraite de la première, qui avait manoeuvré vers Aujest. Ils battent en retraite en tout début d’après midi mais à 14h00 Napoléon donne l’ordre de couper leur retraite.

Dochtorow, Langeron et Przybyszewsky se retrouvèrent le dos au mur, poursuivis par les français. Ils perdirent environ 4000 hommes (tués, blessés ou fait prisonniers) ainsi que leurs canons, et de nombreux fuyards se jetèrent dans les lacs gelés et y moururent. Le reste des troupes rallia Hodiegitz, là ou se trouvait le gros des troupes qui avaient battus en retraite depuis Pratzen.

Bilan:

Les pertes alliées s’élèvent à plus de 16 000 tués et blessés, 11 000 prisonniers, 45 couleurs régimentaires et 180 canons pris (fondus pour la colonne Vendôme).

Les pertes françaises ne dépassent pas les 1300 morts, 7000 blessés et 600 prisonniers.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/TheWillthekid?feature=mhum
Hellwolf



Messages : 90
Age : 21
Localisation : Calais

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 0:59

Et bien beaucoup de motivation et de courage que je vois là (ou bien un vil copié/collé ^^)

Résumé d'une bataille très bien je dirai, organisé et tous le tralala habituel.

Bravo et merci pour l'info.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will the kid



Messages : 289
Age : 22
Localisation : Hainault

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 10:43

Ne t' inquiète pas, il n y a qu' une petite partie qui est en copié collé mais la grosse majorité du texte je l ai écrit à l aide mes livres sur la grande armée napoleonienne.
Sources:- la grande armée préface du prince Murat éd.: trésor du patrimoine
-les batailles de napoléon préface du Prince Murat éd: trésor du patrimoine.

Voilà voilà ^^ Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/TheWillthekid?feature=mhum
Slokurn



Messages : 1930

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 10:50

Beau boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellwolf



Messages : 90
Age : 21
Localisation : Calais

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 11:20

Je connais pas ce livre là en tout cas il a l'air d'être bien.

Sinon beau boulot à nouveau ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will the kid



Messages : 289
Age : 22
Localisation : Hainault

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 13:24

Merci ^^ ça m avait quand même pris pas mal de temps à le faire mais je suis content du résultat!
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/TheWillthekid?feature=mhum
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 30 Déc - 16:44

On m' piqué mes livres xD, je lirai ca demain quand j'aurai un peu plus de temps mais le début est pas mal du tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
Cambronne



Messages : 492
Age : 21
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Ven 31 Déc - 9:56

Vraiment pas mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragon_Flash



Messages : 780
Localisation : San Diego

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mer 2 Fév - 7:36

Ouah, j'ai plus de n'oeil mais sa en vallais la peine Very Happy affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naptw



Messages : 88
Age : 22

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mer 2 Fév - 15:43

long, très long, trop long
allez, je vais essayer de le lire ce mois ci santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cpt Danjou



Messages : 1
Age : 24
Localisation : Marseille

MessageSujet: un exellent livre   Jeu 10 Nov - 16:16

bonjour a tous je suis nouveaux sur ce forum et un bleu a Napoleon total war.
Et je vous conseille un livre que j'ai acheté recemment je vous donne son nom au cas ou . Histoire anecdotique, politique et militaire de la garde impériale. ecrit en 1847 après le retour de Napoleon sur c'est terre. il parle des vieux grognard qui au retour de Napoleon ont revêtu leur vieux uniformes . Et un general de Napoleon qu'un medecin a parvenu a maintenir en vie jusqu'au retour de son maitre a dit a la fin de la cérémonie. Very Happy
" A present,rentrons mourir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Insane



Messages : 53

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mer 16 Nov - 21:13

Petit up seulement pour dire que tu t'es vraiment GAVER.

Sinon ou et tu aller cherchais tout cette connaissance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mer 16 Nov - 22:26

Je réponds pour lui vu qu'il n'est plus la même si tu as pas mal de chance de le revoir ^^ Il a été aidé par wikipedia mais connais pas mal l'histoire napoléonienne ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
-Insane



Messages : 53

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Jeu 17 Nov - 18:06

Murat a écrit:
Je réponds pour lui vu qu'il n'est plus la même si tu as pas mal de chance de le revoir ^^ Il a été aidé par wikipedia mais connais pas mal l'histoire napoléonienne ^^

Ok merci* sont texte et Wow ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochambeau



Messages : 523

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Sam 7 Avr - 15:34

personellement je trouve le récit de la bataille très claire. J'aimerai juste ajouter un petiti détail: une partie de la colonne ennemi a fui à travers les lacs gelés. La glace fut pilonné par les canons français et noya la majorité des fuyards. Autre chose: Napoléon pour célébrer cette victoire, fit également constgruire l'arc de Tiomphe à Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telnitz



Messages : 1261

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mar 17 Avr - 1:07

Il est bien difficile de faire un récit vraiment complet mais celui-ci est vraiment pas mal. D'ailleurs à ce propos, j'avais enregistré il y a maintenant plusieurs années un documentaire (surement sur france télévision) qui retraçait la bataille d'Austerlitz en commençant par les campagnes de Boulogne sur mer et en décrivant la traversé de l'Europe de la grande armée et l'aspect vraiment stratégique qui a précédé cette bataille. Mais je l'ai égaré et impossible de retrouver ce reportage sur le net, c'est bien dommage.
L'état d'esprit de chaque armée était bien retranscrit à travers les écrits des soldats de chaque camp et le génie de napoléon était bien mis en lumière (même si parfois de l'aveu même des réalisateurs, on ne pouvait se baser que sur les dires de l'empereur lui-même, pour sa rencontre avec le prince Dolgoroukov avant la bataille par exemple).

Le récit de cette rencontre est assez intéressant. De mémoire je vous la raconte.
Quelques jours avant la bataille Napoléon propose un armistice aux coalisés. Le Tsar refuse tellement est-il sûr de sa victoire mais il envoie un jeune prince à la rencontre de l'empereur le 30 novembre. Celui-ci à choisi sciemment le lieu de la rencontre pour avoir une vue direct sur le plateau de Pratzen et il se positionne dans le bas-coté en attendant le prince pour paraître plus petit (lui qui était déjà pas grand^^). Lorsque que je le prince russe, en grande tenue, arrive, Napoléon se place sur le chemin la mine abattu (selon ses propres termes), habillé de façon très sobre comme à son habitude et dans un renfoncement du chemin, toujours pour paraître petit. Il baisse un peu les yeux mais voit distinctement le prince regardait vers le plateau alors que le centre français est en train de l'abandonner. Napoléon dira avoir vue les joue du jeune prince rougir à la vue des français se repliant vers le bas du plateau. Il demande alors d'un air anéanti la réponse du tsar, le jeune prince expose les conditions volontairement extravagantes du tsar et Napoléon refuse et repart d'un air résigné.

Tout est dit, ce simulacre de rencontre entre 2 parties qui n'avaient aucune envie de signer une armistice est pourtant un élément important de la stratégie de Napoléon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mar 17 Avr - 8:00

Je n'avais jamais entendu parler de cela, napoléon est vraiment un génie hors du commun ^^ Ce serait bien qu'on ai d'autres militaires géniaux car depuis lui, l’état major français n'est plus ce qu'il était ^^'

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
Telnitz



Messages : 1261

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mar 17 Avr - 9:29

Comme je le précise, c'est la version de Napoléon que je raconte mais on doit pas être proche de la vérité

Voilà ce qu'en a dit un français qui combattais du côté russe (un traître quoi Smile ) à propos de ce prince :

Citation :
« Celui-ci, plus habitué aux bals à Saint-Pétersbourg qu’aux bivouacs, est saisi de surprise quand il voit Napoléon sortir d’un fossé, la figure sale et mal accoutrée » raconte dans ses Mémoires le général Andrault, un émigré français qui a proposé ses services au tsar

T'inquiète pas pour retrouver un génie tel que lui, je suis là Murat Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murat



Messages : 3633
Age : 22
Localisation : Noisy le grand (Ile de france)

MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Mar 17 Avr - 9:48

C'est bien ça qui m’inquiète noel

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagarderoyale.forum-actif.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille d' Austerlitz   Aujourd'hui à 20:07

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille d' Austerlitz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Documentaire Bataille d'Austerlitz 1805
» Austerlitz 2009
» Le testament de Napoléon
» Artillerie durant la bataille des Ardennes (1944)
» Bataille à la Couronne de Glace [Récit à compléter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La garde royale :: Forum public :: Récits historiques-
Sauter vers: